Crèches

L’accueil de la petite enfance 

Versailles dispose actuellement de 1735 places d’accueil en crèches, réparties comme l’indique le tableau joint.

La ville gère un Relais parents Assistantes maternelles RAM à la Goutte de Lait, qui permet à ces dernières de se rencontrer et de rentrer dans des crèches familiales.

Etablissements Places
5 crèches collectives 352
1 crèche familiale 100
11 multi-accueils 120
Crèches de la Ville 572
3 crèches associatives 140
Assistantes maternelles libres 1 023
Total actuel 1 735
Projets décidés  
Caserne d’Artois 60 dont 10 pour la Ville 
Babilou ( entreprises) 10
Maison Bleue (entreprises) 40
Total projeté 1 845 (+ 6.3%)
Richaud sans transfert du Chat Botté 160
Total possible 2 005 ( +15.6%)

 Certes les coûts pour la Collectivité  sont importants mais il s’agit d’un besoin social  également important, qui permet aux femmes de travailler dans la même proportion à Versailles qu’ailleurs.

Dans le budget 2011, les dépenses de fonctionnement s’élèvent  à 10.7 millions d’euros  (soit    9% du budget  total) pour des recettes à hauteur de 6.6 M€ et donc le coût net est de 4.1 M€.  Les investissements  restent modestes à 252 000 €.  Pour les crèches proprement dites, les dépenses de 9.5 M€  sont couvertes à 22% par les usagers, 43% par le conseil général et la Caisse d’allocations familiales (CAFY) et seulement  35% pour la ville.

Globalement, la couverture des besoins reste médiocre, même si, avec 55%,  la ville se dit dans la moyenne. Pour elle, « le taux de fréquentation des structures, qui dépend étroitement du nombre d’agents dédiés à l’encadrement des enfants, ne devrait pas connaître d’amélioration sensible (pénurie de personnel  et difficulté à gérer l’absentéisme) ».

La pénurie est le résultat d’une faible attractivité en raison des faibles rémunérations et des coûts importants du logement dans la région. La Ville de Paris, confrontée au même problème que beaucoup d’autres villes comme Versailles, a accepté de relever le niveau de rémunération et il faudrait étudier cette solution.

Un autre facteur limitant est le nombre de locaux disponibles. Bientôt trois nouvelles crèches, non gérées par la Ville vont améliorer l’offre:

-celle du Ministère de la Défense à la caserne d’Artois avec 60 places (dont 10 places mises à disposition de la Ville), qui déchargeront d’autant les contraintes de la ville puisque 20% des demandes viennent des personnels de la défense ;

-deux crèches privées d’entreprises qui représenteront au moins 50 places pour les résidents versaillais.

Dans ces conditions l’offre augmenterait de 6.3%  à 1845 places.

Essor de Versailles propose que la crèche du Chat Botté soit conservée sans déménager  dans la nouvelle crèche de Richaud ; ne ratons pas cette rare opportunité, qui permettrait d’offrir  160 places supplémentaires et porterait le total  à plus de 2000 places soit une augmentation de  +16%.