Association Essor de Versailles – http://www.essor-de-versailles.fr

Extrait de la revue « l’essor de Versailles » de janvier 2011.

V comme vélo, V comme Versailles et Versailles Grand Parc

 

A l’heure d’un nouveau Plan Local de Déplacement, Essor de Versailles s’interroge sur la place du vélo à Versailles et sur le périmètre de Versailles Grand Parc.

  1. Versailles

Depuis 3 ans, des aménagements cyclables importants viennent d’être réalisés dans la ville, notamment :

·         Les pistes cyclables des  boulevards du Roi et de la Reine, de l’avenue de Paris (en voie d’achèvement).

·         Des doubles sens-cyclables visant à faciliter les cheminements à l’intérieur des quartiers ont également été créés, des sas vélos.

 Sur la moyenne 2008-2009-2010, les dépenses annuelles de la ville pour les circulations douces (piétons et cyclistes) ont atteint 1,2 Millions d’Euros dont 400 K€ de subventions (principalement de la région et du département).

Pour apprécier les résultats de la politique vélo de la ville sur les déplacements (tous modes), il est temps de compter les cyclistes. Essor demande la création de deux campagnes systématiques de comptage des vélos dans les principaux quartiers de la ville tous les 2 ans (à l’exemple de Toulouse) à des heures différentes de la journée: L’enquête permettrait de parfaire les aménagements cyclables, d’améliorer l’existant et d’en développer de nouveaux.

Trois actions à envisager  pour développer l’usage du vélo dans Versailles :

 

Lutter contre le vol des vélos par une politique active de marquage de vélo. Le conseil général met à la disposition des collectivités une machine permettant de marquage des vélos par code gravé dans le cadre (Bicycode). Le bicycode permet de retrouver le propriétaire d'un vélo volé et abandonné et a un effet dissuasif s’il est combiné à un bon antivol en U. Essor demande à la mairie de Versailles d’organiser une journée« Marquage de mon vélo »

 

Faciliter le stationnement des vélos et celui des deux roues-motorisées : avoir une place pour se garer incite à l’utilisation d’un mode de déplacement. La réalisation de 150 places supplémentaires de vélo, aujourd’hui décidée par la ville devrait permettre  d’éviter les débordements de stationnement vélo aux abords des commerces et des gares. La cohabitation des vélos et des deux roues motorisées (2RM) s’en trouvera t’elle améliorée si par ailleurs, aucune place de parking supplémentaire n’est prévue pour les 2 RM. Ainsi, la création du parking souterrain du boulevard de la Reine n’a donné lieu à aucune  création de  place de parking en surface pour les 2RM en lieu et place des véhicules. L’avantage des parkings motos sur la chaussée à l’approche des traversées piétonnes est reconnue car il augmente la visibilité des automobilistes.

 

Promouvoir des actions pédagogiques sur l’utilisation de double sens cyclables, obligatoire  en  zone 30 sauf disposition contraire règlementation  souvent mal comprise  par les automobilistes et les piétons 

 

Faciliter la circulation des vélos par la mise en place de  tourne à droite aux carrefours à feux. Cet aménagement  vient d’être autorisé par décret n°2010-1390 du 12 novembre 2010. Ainsi, le maire pourra sous certaines conditions  autoriser les cyclistes à franchir le feu rouge afin de poursuivre leur cheminement dès que le panneau idoine aura été introduit dans le code de la route.  ESSOR demande au maire  de lancer la procédure  d’expérimentations de tourne à droite aux carrefours qui présentent des conditions de sécurité ( peu de piétons, bonne visibilité), par exemple aux carrefours suivants.

·         Rue Ste-Geneviève/ Boulevard de la Reine, côté église Notre-Dame (2 feux)

·         Rue Royale / Rue d’Anjou (4 feux)

B.    Versailles Grand Parc

En 2006, dans le cadre du schéma directeur des circulations douces, Versailles Grand Parc prévoit  l’aménagement, essentiellement à usage de loisirs, de  6 boucles de voies vertes sur 90 km (itinéraires en site propre partagé par des utilisateurs non motorisés (piétons, joggers, cyclistes, rollers, personnes à mobilité réduite) : il s’agit d’ assurer une continuité cyclables entre les communes avec en ligne de mire le château. Ces itinéraires traversent des forêts et des zones agricoles et continuent en lisières d’agglomération. Sur un périmètre plus large, on attend en février 2011, le vote par les communes appartenant au  syndicat mixte du bassin de déplacement de la région de Versailles (SMBDRV) le vote du plan d’action du PLD. Pour la partie circulations douces, il y aura des propositions de maillage d’itinéraires cyclables à vocation plutôt utilitaires.

 

Aujourd’hui, si on exclut la ville de Versailles, seuls 10 kms ont été aménagés. Versailles Grand Parc intervient auprès des communes par des subventions qui représentent 16% de des engagements financiers  avec un plafond fixé à 80 K € par km et fait de l’assistance à maitrise d’ouvrage. Les communes n’ont pas le même niveau d’implication et donc de priorité dans  les aménagements cyclables et pédestres. Depuis 2006, 4 communes (Versailles, St-Cyr, Toussus-le-Noble, Viroflay) ont bénéficié du soutien  de Versailles Grand Parc. La priorité aujourd’hui de VGP est d’identifier les points durs (intersections, déclivité trop forte ….) et de démarrer la signalétique et le jalonnement des boucles cyclables. Pour accélérer la réalisation des boucles, VGP a augmenté la subvention à 25% de la dépense plafonnée à 100 000 € du km. Buc a inscrit la boucle 4 dans son schéma de circulations douces avec quelques modifications, Jouy travaille aujourd’hui sur des éléments de la boucle 5.